Charles Olson | Maximus amant du monde

Charles Olson  | Maximus amant du monde

80 pages

 

La poésie de Charles Olson est un défi ; elle ignore le repos des certitudes ; elle ne cesse de questionner le réel, et s'avance ainsi jusqu'au centre de soi. Sa ligne suit celle des anciens rhapsodes : elle épouse le rythme des saisons de l'homme, elle cherche à épuiser le sol où elle naît, non pour en rendre une image sans autre substance que les mots sonores, mais afin que les mots parviennent à saturer le réel de leur présence active. Cette langue est en travail, elle ne se soumet jamais à une conception d'avance de ce qu'elle aurait à dire. C'est d'abord le corps qui parle, et qui se livre sur la réalité à une prise de possession... Toute l'ambition de Charles Olson fut de trouver dans le monde un grand corps habitable, un temple à la mesure de son désir d'homme."

                                                                                 Jean-Pau Auxeméry